Innovation en Esthétique Orientale

La beauté de la peau
Riz pourpre, yuzu, kiwi, litchi… sont des plantes, des fruits, des mots qui ont pour nous une consonance exotique. En Asie, au Japon, ils sont plutôt synonymes de raffinement, de jeunesse éternelle et de beauté. Les extraits de riz pourpre, de pépins de yuzu, de kiwi, de litchi et les céramides de riz recèlent des principes actifs particulièrement bénéfiques pour la santé et la beauté de la peau.

La forte capacité antioxydante de certains d’entre eux apporte une solide protection contre les radicaux libres responsables d’une accélération du vieillissement cutané.
La génération de radicaux libres, comme les superoxydes ou les radicaux hydroxyles, induit des lésions cellulaires, favorise l’inflammation et accélère le vieillissement. Pour la peau, ils sont considérés comme responsables de l’apparition des rides et des taches brunes liées au vieillissement.

Les acteurs de la bonne santé de la peau *

La peau est constituée de trois couches distinctes : l’épiderme, le derme et l’hypoderme. Le tissu cutané dermique est constitué de cellules et de la matrice extra-cellulaire composée de macromolécules, des protéines fibreuses comme le collagène, l’élastine ou l’acide hyaluronique, et des protéoglycanes qui remplissent l’espace.
Les fibroblastes sont des cellules du derme capables de sécréter les fibres de collagène et d’élastine.

*Les fibres de collagène constituent 90 % du derme et sont réparties dans toutes ses couches. Il est composé par la réunion de protéines qui confèrent à la peau la résistance et l’élasticité nécessaires pour la protéger des agressions extérieures. Ces fibres sont capables de fixer l’eau et contribuent à l’hydratation de la peau. Une diminution du collagène et/ou une modification de sa qualité conduisent à l’apparition de rides profondes. Chez l’homme, la production du collagène semble commencer à décliner dès l’âge de 20 ans.

*Les fibres d’élastine constituent un véritable réseau grillagé qui couvre toute la hauteur du derme et lui donne son élasticité. Leur dégradation réduit cette élasticité avec pour résultats la formation de rides et d’affaissements. La peau renferme 20 % de toute l’eau contenue dans le corps humain et 70 % de l’eau de la peau est concentrée dans le derme. Elle joue un rôle fondamental en participant aux propriétés mécaniques du derme et au fonctionnement physiologique de la peau, notamment à l’intégrité de la barrière cutanée.

*L’acide hyaluronique est indispensable à la vie et à la beauté de la peau. Très fragile, il est facilement dégradé. Synthétisé par les fibroblastes et les kératinocytes, c’est un constituant majeur de la matrice extracellulaire. Il a une fonction de structure importante qui en fait un des éléments clés du maintien de la densité dermique et donc de la fermeté de la peau. C’est aussi une véritable éponge à eau indispensable au maintien de l’hydratation. La synthèse et la qualité de l’acide hyaluronique diminuent avec les années provoquant la déshydratation, l’affaissement et la perte de fermeté de la peau.

Plan Beauté
Améliorer la texture et l’aspect de la peau

1. Inhiber la dégradation du collagène et accroître la production du collagène

Le collagène formé par l’organisme est dégradé par la collagénase. En restaurant le niveau de production du collagène, il est possible de conserver à la peau sa douceur et son élasticité. Les extraits de riz pourpre et de pépins de litchi, in vitro, inhibent l’action de la collagénase et la dégradation du collagène et participent à son maintien. Lorsque l’on ajoute l’extrait de collagène à des fibroblastes humains normaux (des cellules semblables à celles de l’homme à l’âge où la production de collagène commence à diminuer), la production de collagène est augmentée. L’extrait de pépins de litchi est efficace à faible concentration.

2. S’opposer à la dégradation de l’élastine et maintenir les concentrations d’acide hyaluronique

L’élastine formée par l’organisme est dégradée par l’élastase, l’acide hyaluronique par l’enzyme hyaluronidase. Les extraits de riz pourpre, de pépins de litchi, in vitro, s’opposent à cette action et favorisent le maintien de la quantité d’élastase et d’acide hyaluronique. L’extrait de pépins de litchi est efficace à faible concentration.

3. Favoriser le renouvellement cellulaire

In vitro, l’extrait de pépins de yuzu stimule la croissance des fibroblastes, de nouvelles cellules cutanées, favorisant le renouvellement cellulaire. Un modèle artificiel reconstruit de cellules de peau humaine a été utilisé pour examiner l’effet de l’extrait de yuzu sur le renouvellement de la peau. Un effet épaississant dose-dépendant des couches cutanées du derme et de l’épiderme a été observé. L’hypothèse a été émise que l’extrait favorise la production de collagène et la croissance des fibroblastes, avec pour résultat un épaississement des couches dermiques.

4. Améliorer l’hydratation cutanée et la fonction barrière de la peau

Une peau bien hydratée est souple, élastique, lumineuse et lisse. Lorsqu’elle est déshydratée elle devient fragile, rugueuse, craquelée et vulnérable. Il est donc nécessaire de lui apporter des constituants qui agissent directement sur les mécanismes de régulation de l’hydratation.
L’effet hydratant des céramides a été démontré dans de nombreuses études cliniques. Elles ont montré que les céramides étaient absorbées dans les intestins, circulaient dans le stratum corneum pour finalement améliorer l’hydratation et la fonction barrière.
In vitro, les céramides de riz ont un effet hydratant supérieur à ceux de céramides d’autres origines avec un taux d’hydratation de 35 %.

5. Attaquer les taches de pigmentation en inhibant la formation de mélanine

Les taches brunes qui apparaissent souvent avec le vieillissement sont le résultat d’une hyperproduction de la mélanine. Des modifications dans l’équilibre hormonal, une inflammation et une exposition aux rayons UV jouent également un rôle dans leur apparition.
Les mélanocytes sont les cellules responsables dans la peau de la production de la mélanine, un mécanisme de défense pour protéger la peau des dangers des rayons solaires. Une enzyme, la tyrosinase, est responsable de la production de la mélanine. Elle convertit un acide aminé, la tyrosine, en dopa, puis en dopa quinone. Cette dernière est ensuite oxydée en mélanine. Une protéine appelée facteur de cellule souche (SCF, pour stem cell factor) joue également un rôle important dans l’hyperpigmentation. Elle est activée par les rayons UV pour inciter les mélanocytes à produire de la mélanine.

Lorsque la peau est en bonne santé, les cellules anciennes partent avec la mélanine et sont remplacées par de nouvelles cellules cutanées sans mélanine dans le cadre d’un cycle de renouvellement de 28 jours. Cependant, avec le passage des années, le rythme métabolique s’affaiblit, le renouvellement cellulaire ne se fait plus régulièrement, avec pour conséquence une accumulation de la mélanine et c’est l’hyperpigmentation.
La vitamine C est un inhibiteur reconnu de l’activité de la tyrosinase.
La production de mélanine est inhibée à 33 % par des extraits de riz pourpre et de pépins de kiwi, de litchi et de yuzu. Ces extraits semblent donc capables de prévenir une hyperpigmentation de la peau

Action anticerne

L’effet d’un extrait de pépins de kiwi sur les cernes a été étudié. Six femmes âgées de 25 à 41 ans ont pris pendant 4 semaines 50 mg par jour d’un extrait de pépins de kiwi. La supplémentation a diminué les cernes.

Détails sur les solutions naturelles

LE RIZ POURPRE

Le riz pourpre est la racine d’Oryza sativa linne, un type de riz ancien originaire de Chine également appelé riz pourpre foncé ou riz noir. Il contient des anthocyanines, des pigments pourpre sombre fortement antioxydants.
En Chine, Li Shi Zheng, un spécialiste des herbes médicinales de la période Ming, décrit le riz pourpre comme favorisant la vitalité, renforçant la rate, le foie, l’estomac et les intestins et stimulant la fonction pulmonaire.
La tradition raconte que le riz pourpre a des effets toniques et nourrissants chez les patients souffrant de maladies chroniques, en période de convalescence, chez les enfants et les personnes affaiblies. On pense qu’une consommation constante de riz pourpre rend la peau douce, noircit les cheveux, avec pour résultat un effet rajeunissant.
Des études montrent que l’extrait de riz pourpre

• avec les années, une perturbation dans la production de mélanine provoque l’apparition de taches de vieillesse. L’extrait de riz pourpre renforce l’effet inhibiteur de la vitamine C sur la tyrosinase et freine la formation de mélanine, prévenant ainsi l’apparition des taches de vieillesse et, même, atténuant celles déjà formées
• inhibe la dégradation de l’élastine, du collagène et de l’acide hyaluronique, aidant ainsi la peau à conserver hydratation et fermeté,

LE YUZU (Citrus junos)

Le yuzu, ou pamplemousse japonais, est originaire du Suchuan et du Yunan, en Chine, dans la région en amont de la rivière Yangtze. Il a été importé au Japon il y a près de 1 000 ans au cours de la période Heian.
Les fruits du yuzu deviennent jaune vifs lorsqu’ils mûrissent à la fin du mois de novembre. Ils ont un goût acide et un parfum acidulé. Depuis les temps anciens, son jus, ses graines font partie de la vie quotidienne. Ainsi, une petite tranche de yuzu vient compléter des plats japonais sophistiqués par son arôme subtil. On le retrouve dans des gâteaux plein de saveur et dans une confiture appelée yuzuneri. Dans le bain, ses ingrédients exceptionnels favorisent la relaxation tout en revitalisant.
Les pépins de yuzu contiennent des limonoïdes qui sont des dérivés triterpéniques.

Des études montrent que l’extrait de pépins de yuzu

• atténue de façon dose-dépendante la formation de taches de mélanine,

• s’oppose à l’amincissement de la peau qui se produit avec le vieillissement en favorisant de manière dose-dépendante la croissance des fibroblastes et la croissance du collagène,

• l’effet d’un extrait de yuzu a été examiné avec une préparation orale sur 8 femmes en bonne santé âgées de 23 à 41 ans. La prise quotidienne pendant quatre semaines de 200 mg d’extrait a augmenté l’hydratation de la peau de 62 à 66 %. La texture de la peau, sa souplesse ont été améliorées. Des images au microscope ont montré que l’extrait possède d’excellents effets revitalisant et rajeunissant sur la peau.

*In vitro, l’extrait de pépins de yuzu stimule la croissance des fibroblastes, de nouvelles cellules cutanées, favorisant le renouvellement cellulaire. Un modèle artificiel reconstruit de cellules de peau humaine a été utilisé pour examiner l’effet de l’extrait de yuzu sur le renouvellement de la peau. Un effet épaississant des couches cutanées du derme et de l’épiderme a été observé. L’hypothèse a été émise que l’extrait favorise la production de collagène et la croissance des fibroblastes, avec pour résultat un épaississement des couches dermiques.


LES CERAMIDES DE RIZ

Les céramides sont riches en glycospingolipides. Dans la peau, on retrouve six espèces différentes de céramides qui jouent un rôle important dans la fonction barrière de la peau et l’hydratation cutanée. Lorsque leur concentration diminue, des rides et ridules apparaissent suggérant qu’ils sont indispensables à l’aspect sain et jeune de la peau.
On a démontré que, chez des patients souffrant de xérodermie sénile ou de dermatite atopique, les concentrations de céramides dans le stratum corneum sont faibles, suggérant qu’une insuffisance de céramides pourrait être responsable de maladies cutanées.
Des études montrent que les céramides de riz

1. sur des cellules en culture, normalisent la production de mélanine, renforcent l’hydratation, stimulent la croissance des fibroblastes,
*Une étude en double aveugle contrôlée contre placebo a été réalisée sur 33 sujets pour évaluer l’effet d’une supplémentation avec des céramides de riz sur une peau rugueuse parce que trop sèche. Les sujets ont pris quotidiennement 40 mg de céramides de riz ou un placebo pendant six semaines. La supplémentation avec des céramides a efficacement prévenu la sécheresse et la rugosité de la peau, améliorant nettement son aspect.

LE KIWI (Actinidia chinensis Planch.)

Il vient des régions du centre et du sud de la Chine. Il a été introduit au Japon en 1966 et y est cultivé depuis les années 1970. Il était utilisé par la médecine traditionnelle chinoise pour traiter de nombreux maux et est décrit dans des précis médicaux comme acide, doux, rafraîchissant et non toxique avec des propriétés antiarthritiques et antihémorroïdes.

Des études montrent que l’extrait de pépins de kiwi

1. est riche en acide gras essentiel oméga-6 (l’acide alpha-linolénique), qui a des propriétés antiallergènes ; il contient également des polyphénols,

2. la prise de 50 mg quotidiens d’un extrait de pépins de kiwi pendant 4 semaines diminue les rides et régule la production de sébum sans altérer l’hydratation de la peau ; elle a également diminué les cernes,

3. chez des cochons d’Inde, la consommation par voie orale d’un extrait de pépins de kiwi prévient l’hyperpigmentation ;

*Dix femmes en bonne santé âgées de 20 à 43 ans ont pris quotidiennement pendant quatre semaines 50 mg par jour d’un extrait de pépins de kiwi. La supplémentation a diminué la zone de rides, régulé la production de sébum sans altérer l’hydratation de la peau qui est restée douce et souple.
LES LITCHIS

Originaires du sud de la Chine, les litchis sont cultivés depuis plus de 3 000 ans. Ses fruits sont consommés frais en salades et utilisés dans différents desserts.
Les litchis sont sucrés et appréciés en Chine comme tonique ou en décoctions pour la toux. Leurs graines étaient utilisées dans des onguents pour traiter les maladies de la peau.

La légende raconte que Yang Kuei Fei (719-756), favorite de l’empereur Xuan Zang, sixième souverain de la dynastie des Tang, non seulement conserva son extraordinaire beauté, mais devint encore plus belle grâce aux litchis qu’elle aimait particulièrement.

Les pépins de litchi contiennent des saponines, des tanins, des flavonoïdes et des anthocyanes qui exercent une forte activité antioxydante.

Des études montrent que l’extrait de pépins de litchi

• semble inhiber la dégradation du collagène et stimuler sa production dans les cellules de fibroblastes vieillissants,

• inhibe efficacement la dégradation de l’élastine et de l’acide hyaluronique,

• la prise de 300 mg par jour d’un extrait de pépins de litchi pendant 3 semaines a augmenté l’hydratation de la peau de sujets en bonne santé et lui a redonné une apparence belle et saine,

• ajouté à une culture cellulaire, il réduit la production de mélanine de 33 % ;

• Dans une étude en double aveugle contrôlée par placebo, 20 femmes ont reçu 300 mg par jour d’un extrait de pépins de litchi ou un placebo pendant trois semaines. L’extrait de pépins de litchi a augmenté l’hydratation et le pH de la peau, et a amélioré son aspect.

*L’effet d’un extrait de pépins de litchi sur le stress oxydant a été évalué chez 9 sujets en bonne santé. Pendant trois semaines, ils ont pris quotidiennement par voie orale 300 mg d’extrait. Les concentrations urinaires de malondialdéhyde, un indicateur du stress oxydant, ont été mesurées après trois semaines de supplémentation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :