La Posture de Méditation

La plupart des gens considèrent la méditation comme quelque chose qui se fait assis par terre, jambes croisées. Les Tibétains pratiquent de cette façon, comme les adeptes du Zen, du theravada et de l’indouisme.
Mais pourquoi ?
Ce n’est pas dû au manque de chaises!
Il y a de bonnes raison de s’asseoir ainsi.

Pour pratiquer la méditation des Syllabes Martiales, je vous recommande de vous asseoir sur un coussin posé au sol dans la posture dite en cinq points : jambes croisées, colonne vertébrale droite et poitrine ouverte, mains dans la position d’équilibre (paumes face au ciel, main gauche reposant sur la main droite, appuyées contre l’abdomen à quatre travers de doigts sous l’ombilic), menton légèrement rentré et abaissé pour étirer la nuque, yeux baissés. Le regard suit la ligne du nez.
Vous pouvez fermer les yeux en chantant chaque syllabe. Lorsque vous demeurez en silence après avoir chanté, je recommande de garder les yeux ouverts, posés dans l’espace devant vous, mais si cela entraine trop de distraction, vous pouvez fermer les yeux.

Détendez votre corps, votre respiration et votre esprit. Développez clairement l’action sincère d’obtenir la guérison par cette pratique, non seulement pour vous, mais aussi pour les autres. Puis évoquez mentalement l’état que vous désirez transformer. Lors de cette évocation, ressentez directement et intimement ce que cet état vous fait éprouver dans le corps, l’énergie et l’esprit. Sachez que ce qui vous obscurcit ou vous trouble maintenant va vous conduire à une plus grande ouverture, va devenir une partie de votre chemin pour obtenir la libération pour le bien de tous.

Entrons maintenant plus profondément dans la posture en cinq points :

• Le premier consiste à croiser les jambes pour faire circuler l’énergie pranique entre le tronc et le chakra secret. Ceci améliore la production de chaleur subtile interne.

• Le second consiste à placer les mains dans la posture de l’équilibre, l’une sur l’autre. Dans notre tradition les deux paumes sont tournées vers le haut, la main gauche reposant sur la main droite. Les mains sont posées sur le bas ventre, au niveau du chakra, quatre doigts sous le nombril. Comme pour les jambes croisées, cette position empêche l’énergie de se disperser.

• Le troisième point consiste à garder la colonne vertébrale droite, ni trop tendue, ni trop rigide, ni affaissée, ni voutée. Ceci permet de maintenir les canaux, en particulier les trois principaux, droits et ouverts afin que le prana puisse circuler régulièrement et facilement.

• Le quatrième point consiste à rentrer légèrement le menton, ce qui allonge l’arrière du cou et aide à caler les pensées.

• La cinquième est de garder la poitrine dilatée, ce qui favorise la respiration et aide l’ouverture du chakra du cœur.

Pour découvrir véritablement le sens de tout cela, prêtez attention à votre propre expérience.
Quand vous installer votre corps en posture de méditation, de qu’elle manière cela vous affecte t’il ?
Quand vous redressez votre dos, que se passe-t-il dans vos pensées et vos émotions ?
Votre expérience est-elle différente si vous fixez votre regard vers le haut ou vers le bas durant la méditation ?

Savoir sur quoi porter son attention intérieurement permet de développer l’expérience et les bienfaits de la pratique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :