Le Mandala

Tous mes remerciements à la personne anonyme qui m’a envoyé ce magnifique Mandala Tibétain

Pour Teresa S

Mandala signifie littéralement « cercle »,

Il désigne plus largement un objet support
à la méditation et à la concentration composé de cercles et de formes diverses. Diagramme cosmique peint sur une toile ou composé de sable coloré, le mandala constitue parfois aussi un motif architectural.

Sorte de cercle sacré,
il reflète la structure concentrique de l’univers et contient la représentation des divinités bouddhiques.
Il est associé à des exercices de visualisation, au cours desquels le méditant cherche à créer des images mentales
de Bouddha et des bodhisattva.


Le mandala conduit ainsi le fidèle sur le chemin de l’éveil.
Le mandala sert de support au méditant,il est une représentation pure denotre nature profonde.

Il a été noté que sans en avoir le nom,le mandala existait dans la tradition chrétienne, de même que dans certaines représentation des Indiens d’Amérique du Nord (Navajos). En tant qu’objets de méditation au sens propre, les représentations des mandalas portent en Inde le nom de Yantras.

Ils sont en général formés de triangles, de carrés et de cercles imbriqués qui, d’une part véhiculent des contenus conscients à la signification connue et qui, d’autre part, interpellent directement les structures psychiques inconscientes.

Les mandalas sont des reproductions spirituelles de l’ordre du monde et on les associe souvent dans ce sens aux quatre points cardinaux. Comme dans le cas du labyrinthe avec lequel on a parfois noté une certaine parenté, c’est le centre du mandala qui attire le regard.

Le labyrinthe symbolise, dans un espace restreint, le long et difficile chemin de l’initiation. D’une façon générale, le labyrinthe représente le voyage psychique et spirituel que l’homme doit accomplir à l’intérieur de lui-même, à travers les épreuves et tous les motifs d’égarement, afin de trouver son propre centre, l’image de son Soi. Alors, le coeur du labyrinthe est souvent vide, de sorte que le centre est à la fois la plénitude et le vide.

En Orient, selon le degré d’initiation auquel on se trouve, le centre du mandala contient différents symboles. Selon C.G.Jung (1875-1961), par la contemplation et la concentration, le mandala a pour fonction d’attirer intuitivement l’attention sur certains éléments spirituels afin de favoriser leur intégration consciente dans la personalité.

Jung avait relevé que l’inconscient dans ses périodes de trouble, peut produire spontanément des mandalas. Pour lui, le mandala symbolise, après la traversée de phases chaotiques, la descente et le mouvement de la psyché vers le noyau spirituel de l’être, vers le Soi, aboutissant à la réconciliation intérieure et à une nouvelle intégrité de l’être.

L’essentiel est que le mandala opère, qu’il agisse sur les ingrédients subtils de la conscience! On dit que les adeptes les plus aboutis n’ont besoin, pour méditer, ni de couleurs, ni de poudres ; d’aucunes matière sinon de la texture, adamantine certes, de l’esprit. Leurs mandalas sont des visions, des bâtisses intérieures que seule l’intensité de leur concentration colore…


Texte extrait du magnifique livre de Sylvie Crossman :
« Tibet la roue du Temps » Editions Actes Sud

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :