Pranayama et Techniques de Respiration pendant et après la grossesse.


La Femme Adi Shakti, l’Eternel féminin

 

Tu es magnifique

Tu es la manifestation du Pouvoir Divin de Adi Shakti

Honore toi : prends soin de toi

Tu es la Mère Divine dans sa plus Belle création

Honore toi : ris et passe du bon temps

Tu as reçu un corps pour donner vie à un enfant.

Honore toi : soit reconnaissante.

Il n’y a pas de sacrifice plus grand, ni honneur plus grand.

Tu transformes ton propre sang en lait pour nourrir ton fils.

Honore toi : prends soin de ton corps, de ton âme et de ton esprit.

 

Dans la vie actuelle nous n’avons pas l’habitude de respirer profondément.

Notre respiration est habituellement irrégulière et superficielle, ce qui nous conduit automatiquement vers une fragilité émotionnelle face à la vie, une tension nerveuse chronique . La respiration nous maintient en vie minute après minute, elle est  plus importante pour nous que l’aliment ou l’eau.

Respirer profondément c’est revivre.

Remplir ses poumons d’oxygène signifie remplir son corps de vitalité. En Yoga nous travaillons différentes Techniques de Respiration Pranayama, vous trouverez ici quelques unes d’entres elles, celles que nous travaillons habituellement en cours :

 

LA RESPIRATION CONSCIENTE LONGUE ET PROFONDE

Plus

Publicités

Les effets de l’allongement de la respiration



 

Les  bienfaits  de  la  respiration  consciente

1 – RÉGÉNÉRATION   DU CORPS

  • Fixe  l’énergie contenue dans l’air.
  • Favorise élimination des toxines par  purification du sang & massage des organes vitaux
  • Assure une meilleure  assimilation.
  • Permet une  sexualité /  sensualité   plus  épanouie
  • Produit un rajeunissement des tissus  et  favorise les processus de guérison
  • Permet une perception et une détente des tensions corporelles

 2- ÉQUILIBRE  ÉMOTIONNEL

Plus

Respiration Yoga PRANAYAMA


Le souffle naturel est notre plus fidèle compagnon, il nous accompagne depuis la naissance jusqu’à la mort. Nous devons rentrer en amitié avec lui et non le forcer.

 

Les deux sens du mot pranayama

La respiration est considérée comme la manifestation externe de l’énergie vitale

 Ce terme est formé de prana (mouvement constant, énergie vitale) et yama (contrôle) 

Le pranayama, partie intégrante du yoga, Il agit sur le corps énergétique.

Toutes  les  techniques  de  pranayama  visent  généralement  à  allonger  le souffle avec attention. 

La conscience du souffle  aide  l’ énergie  à  se  fixer  et  à  se diriger  tout  en établissant  un  lien  avec  le  mental. Porter simplement son attention sur la respiration naturelle calme les émotions et le mental, ralentit spontanément le rythme respiratoire et harmonise le débit de l’air inspiré et expiré.

La  plupart   des  techniques  de  respiration  visent  à  allonger  la  durée de  la  respiration   pour   augmenter  la  vitalité   par :

          1 –  Oxygénation   plus  longue

          2 –  Prise  d’  énergie  plus  importante  (  par  les  ions  négatifs  )

1 – Le premier pas est d’observer la respiration naturelle.

On peut le faire en étant allongé ou en position assise. Cette simple observation du souffle, sans le modifier d’aucune manière, est le moyen initial qui permet d’apprendre à connaître la respiration et de privilégier une détente physique et mentale. La base fondamentale du prânâyâmâ consiste à installer et à maintenir un climat de relaxation et de conscience. C’est aussi une règle d’or à tous les stades de la pratique du yoga. Sans cela, les exercices de yoga ne pourront donner des résultats positifs, ils auront tendance à générer des crispations et des difficultés. Cet exercice permet de préparer le terrain dans un souci de respect et de relâchement par rapport à soi-même.

L’introduction d’un comptage des respirations naturelles amplifie les effets de cette observation, en focalisant le mental sur un temps plus long. Par ailleurs, le fait de répéter

« je sais que j’inspire » pendant l’inspiration et

« je sais que j’expire » pendant l’expiration

Cela accentue le rôle de témoin du souffle.

2 – Expérimenter l’aspect psychique de la respiration. 

Pour pénétrer dans la dimension psychique du souffle, le pratiquant est amené à associer à la respiration naturelle une circulation de la conscience à certains endroits, le long des narines par exemple, dans la gorge ou dans le ventre.

Le souffle spontané prend ainsi un tout autre caractère et l’intériorisation devient très facile. C’est alors le prana que l’on perçoit et non plus la respiration purement physique.

3 – Le nettoyage du nez, pour dégager les conduits nasaux.

Le nez est l’un des organes essentiels dans la pratique du pranayama. Ses fonctions sont très importantes, sur le plan physique comme du point de vue mental. Non seulement les narines sont tapissées de membranes hautement innervées, mais elles ont également une correspondance majeure sur le plan énergétique, par l’action des deux nadi,  ida (narine gauche) et pingala (narine droite), véhicules de l’énergie mentale  et de l’énergie vitale.

La purification des conduits nasaux est  indispensable à la pratique rigoureuse du pranayama. Jala neti, le nettoyage du nez à l’eau salée est devenu un exercice aisé et rapide, grâce à l’usage d’un petit pot bien adapté, la lota.

 

4 – Ralentir la respiration.

Plus