Mantras et … Voyage Intérieur…



On peu comparer le travail qui conduit
méditation à un voyage en train

On prend place dans le train comme on prend la posture finale sur le tapis de yoga.

Le mantra est répété de façon sonore.


La destination du train est inconnue, cela ne doit avoir aucune importance.

Libre d’intention, on observe par la fenêtre ce que l’on voit, ce que l’on ressent, sans y apporter de jugement, d’évaluation ou de comparaison. L’instant est au « non faire ». Rien à corriger, rien à obtenir.

Puis lorsque la répétition mantrique commence à devenir mécanique, puis involontaire, un paysage défile sous nos yeux sous forme d’images mais nous ne pouvons les nommer, car le japa prend toute la place. Il n’y a plus d’espace pour la verbalisation. C’est le rôle de Japa.


Dans ce voyage nous voyons passer aussi des quais de gares où il ne faut pas s’arrêter. Ce sont les obstacles à la méditation qui apparaissent sous forme de pensées :

Plus

Publicités

La Méditation (Philosophie Orientale)


Merci à Sonia pour cette photo prise

lors de notre dernière rencontre

 



Je remets régulièrement à mes patientes un peu de lecture sous forme de textes de 3 ou 4 pages, écrits d’une façon simple, et je l’espère, agréables à lire et faciles à comprendre.
Ces textes traitent de philosophie, d’hygiène alimentaire, de relaxation, de traditions thérapeutiques orientales, de méthodes alternatives, de récits vécus, de travail sur les émotions et le système énergétique…
Il arrive parfois qu’une patiente, ayant un intérêt soudain pour un sujet particulier, m’invite à faire pour elle des recherches dans ma bibliothèque et qu’ensuite ses commentaires me donnent envie d’écrire sur ce sujet pour les autres.
C’est le cas de celui-ci.

Ma patiente vivant un mal être depuis quelque temps et ne trouvant pas de réponse réellement satisfaisante par l’intermédiaire de la médecine classique, décida de se tourner vers la médecine alternative, donc vers une approche holistique de son problème.
Dès l’instant ou elle eut enfin compris que son corps et son esprit ne pouvaient en aucun cas être dissociés, son intérêt dans ce domaine ne cessa de croître et ses questions philosophiques devinrent de plus en plus pointues. Son avidité d’en savoir plus était chaque jour plus grande. C’est donc grâce à elle si ce texte est à présent distribué, et que d’autres patientes comme elle, trouvent des réponses à leurs questions.
Nous lui en sommes toutes reconnaissantes.

Plus