Mantras et … Voyage Intérieur…



On peu comparer le travail qui conduit
méditation à un voyage en train

On prend place dans le train comme on prend la posture finale sur le tapis de yoga.

Le mantra est répété de façon sonore.


La destination du train est inconnue, cela ne doit avoir aucune importance.

Libre d’intention, on observe par la fenêtre ce que l’on voit, ce que l’on ressent, sans y apporter de jugement, d’évaluation ou de comparaison. L’instant est au « non faire ». Rien à corriger, rien à obtenir.

Puis lorsque la répétition mantrique commence à devenir mécanique, puis involontaire, un paysage défile sous nos yeux sous forme d’images mais nous ne pouvons les nommer, car le japa prend toute la place. Il n’y a plus d’espace pour la verbalisation. C’est le rôle de Japa.


Dans ce voyage nous voyons passer aussi des quais de gares où il ne faut pas s’arrêter. Ce sont les obstacles à la méditation qui apparaissent sous forme de pensées :

Plus